LES EAUX THERMALES D’AULUS-LES-BAINS

Ses quatres sources minérales ont une action reconnue dans les troubles du métabolisme :

– Syndrome métabolique *
– Obésité et surcharge pondérale (même compliquées d’hypertension), Anorexie
– Diabète non insulinodépendant de type II
– Hyperlipidémies (cholestérol, tryglicérides, urée, goutte,…)
– Hypertension

Les eaux d’Aulus sont également prescrites dans le traitement des maladies de l’appareil réno-urinaire :

– Suites de lithotrities
– Néphropathies chroniques
– Infections urinaires récidivantes
– Prostatites aigües

Les eaux d’Aulus-les-Bains sont particulièrement efficaces dans le traitement de l’hypercholestérolémie en diminuant le cholestérol total et en augmentant le bon cholestérol.

– Eaux sulfatées, calciques et magnésiennes
– Température : 12° à 16°
– Minéralisation moyenne : 2 g de résidu sec/litre

Source Darmagnac : Dépurative, diurétique, tonique, hypotensive.

Source Bacque : Affection des voies excrétrices du foie et des reins.

Source Trois Césars : Laxative et tonique.

Source Nouvelle : Très proche de la Source Darmagnac, mais légèrement plus calcique.

Organisez votre cure

PROPRIÉTÉS DES EAUX

L’eau sulfatée calcique d’Aulus les Bains est une eau hyper diurétique. Une expérimentation menée à la station en 1985 a montré une élimination moyenne de 1,250L d’urine dans les 4 heures suivant l’absorption d’un litre d’eau de la source NOUVELLE. (Rappelons qu’un litre d’eau du robinet provoque une diurèse de 1,040 l dans les conditions identiques). Cette diurèse accrue s’accompagne d’une augmentation de l’élimination de l’urée et de l’acide urique.

L’action anti-précipitation cristalline (c’est à dire une diminution de la création de calculs urinaires oxaliques, phosphocalciques ou uriques) est à rapporter à l’installation d’une urine hypo-osmotique.

L’action anti-spasmodique et régénératrice de l’épithélium sur les canaux urinaires : L’action de l’apport en magnésium a été démontrée dans l’activité anti-spasmodique ainsi que l’action régénératrice des autres oligoéléments.

L’action anti-infectieuse : Sans être une action antiseptique ou antibiotique réelle, l’action anti-infectieuse découle de toutes les actions déjà vues. De plus, comme on a pu le démontrer avec les eaux sulfurées, il semble que les eaux sulfatées, calciques et magnésiennes d’Aulus les Bains aient un pouvoir anti-adhérant ou « décollant » sur les colibacilles fixés aux parois internes par l’intermédiaire de leur «pili». Ce pouvoir d’arrachement associé à l’élimination forcée des bacilles expliquerait les très bons résultats obtenus dans les infections urinaires, surtout si elles sont récidivantes.

L’action métabolique : Que ce soit par l’activité diurétique déjà vue ou par les actions cholérétique et cholagogue ou intestinomotrice souvent évoquées, les eaux d’Aulus les Bains participent de manière privilégiée à : la perte de poids dans les surcharges pondérales et La normalisation des bilans lipidiques, glucidiques ou protéiques quand ils sont perturbés.

Sort de l’eau : Excrétion exclusivement urinaire après passage de la barrière digestive au niveau du grêle et passage systématique.


* Le syndrome métabolique : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un ensemble de signes physiologiques qui accroissent les risques de diabète de type II, de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral. Le syndrome métabolique n’est pas une maladie à proprement parler, mais la mise en évidence de signes avant-coureurs de problèmes de santé, parfois graves, dont la personne atteinte n’est pas toujours consciente. Ces signes avant-coureurs sont l’obésité abdominale, un taux élevé de triglycérides sanguins, une hypertension chronique, un faible taux de cholestérol HDL et une glycémie élevée. Lorsque au moins trois de ces facteurs de risques sont présents selon des critères bien définis, le syndrome métabolique est avéré. Bien que des causes héréditaires soient parfois présentes, le syndrome métabolique est plutôt lié, dans la majorité des cas, aux conditions de vie (sédentarité, stress, alimentation déséquilibrée).

Le syndrome métabolique est très répandu, notamment aux États-Unis avec près d’une personne sur deux chez les plus de 60 ans.
Il est en forte augmentation et constitue un véritable enjeu de santé publique car il ouvre la porte, le plus souvent, à des pathologies beaucoup plus graves, le diabète, les maladies cardiovasculaires ou les accidents vasculaires cérébraux. On le soupçonne également d’être lié à certains cancers, du sein, de la prostate et du côlon. En raison des vertus thérapeutiques des eaux thermales, mais aussi par la rupture des habitudes quotidiennes de vie, par l’éducation thérapeutique proposé aux curistes, la cure thermale d’Aulus constitue une réponse pertinente à cet enjeu majeure de santé publique.

Le suivi médical, les soins thermaux, l’organisation d’activités physiques adaptées et l’éducation diététique permettent d’indiquer la cure d’Aulus aux enfants et adolescents en excès pondéral ou en période d’évolution de poids, avec ou sans complications métaboliques.

Dans l’arsenal thérapeutique des praticiens, la cure thermale peut constituer un traitement alternatif ou complémentaire efficace dans de nombreuses affections chroniques, altérant la qualité de vie des patients. Depuis fin 1996, l’enseignement de l’hydrologie est redevenu obligatoire dans le 2ème cycle des études médicales. Ce choix des autorités de tutelle ainsi que les démarches en cours pour mieux comprendre et évaluer scientifiquement les mécanismes d’action de la crénothérapie (service médical rendu) doivent permettre aux professionnels de santé de considérer le thermalisme comme partie intégrante des moyens disponibles dans la prise en charge globale de certaines pathologies, à la condition qu’elle s’intègre à sa juste place dans le protocole thérapeutique.

Rappelons qu’une cure thermale bien tolérée n’entraîne pas d’effets secondaires et doit permettre de réduire les consommations médicamenteuses. La participation active du patient, nécessaire à la cure, constitue le support d’une autre politique de santé : l’éducation santé par une prise en charge multi-disciplinaire (activités physiques, diététique, psychologique).